Daerden à propos du vin rouge: “ J’aurais dû être plus hypocrite, comme d’autres ”

Dans une interview qu’il a accordée à Sud Presse et qui paraît ce mercredi matin sur sa nouvelle vie, Michel Daerden regrette seulement une chose de son passé. D’avoir été aussi explicite sur sa passion du vin rouge. Pour le reste, il a trouvé de nouveaux défis à Liège.

[...] (→ Lire la suite...). - (Source : La Meuse : Liège)

Assises: sursis accordé à Mohamed El Fassi et Kamel Ben Othman

La cour d'assises de Liège a condamné, mardi soir, Mohamed El Fassi à une peine de 5 ans de prison avec sursis de 5 ans pour le surplus de la détention préventive. Il avait été reconnu coupable du meurtre de Chokri Messaoudi en novembre 2002 à Seraing. Kamel Ben Othman, déclaré par défaut coupable d'un meurtre, a été condamné à 5 ans de prison avec sursis pour le surplus de la détention préventive. Mohamed El Fassi , Radhi El Benna et Kamel Ben Othman étaient accusés d'avoir exécuté Chokri Messaoudi, un dealer de drogue de 35 ans, à la suite d'une transaction portant sur l'achat d'une quantité importante de drogue. Lors des délibérations, les jurés ont acquitté Radhi El Benna de l'ensemble des faits. Mohamed El Fassi a été reconnu coupable de meurtre et de détention illégale d'arme. Le jury a retenu qu'il était l'auteur d'un coup de feu tiré à bout portant.

Lire la suite...

[...] (→ Lire la suite...) - (Source : RTC)

Etude Laplace: No comment d’ArcelorMittal

Concerné au premier chef, le sidérurgiste ArcelorMittal a fait savoir par communiqué ce mardi que "l'entreprise n'est pas autorisée à se prononcer sur le fonds de l'étude Laplace Conseil". Le sidérurgiste se contente d'inviter les organisations syndicales "à poser toutes les questions qu'elles estiment nécessaires à la compréhension du projet d'arrêt définitif de la phase liquide, dans le cadre des conseils d'entreprise extraordinaires, conformément à la loi Renault", suite à la procédure d'information-consultation par elle entamée le 14 octobre dernier.

Lire la suite...

[...] (→ Lire la suite...) - (Source : RTC)

Assises de Liège: El Fassi et Ben Othman coupables de meurtre

Après 7h de délibérations et de motivation de leur décision, les jurés de la cour d'assises de Liège ont reconnu Mohamed El Fassi et Kamel Ben Othman coupables du meurtre de Chokri Messaoudi commis en novembre 2002 à Liège. Radhi El Benna a été acquitté. El Fassi , El Benna et Ben Othman étaient accusés d'avoir exécuté Chokri Messaoudi à Seraing à la suite d'une transaction portant sur l'achat de drogue. L'avocat général Jean-Baptiste Andries avait requis l'acquittement de Radhi El Benna pour l'ensemble des faits. Il avait réclamé la culpabilité de El Fassi pour un fait de meurtre et la culpabilité par défaut de Ben Othman pour des faits de stupéfiants. Les jurés ont déclaré El Fassi coupable du meurtre de Chokri Messaoudi ainsi que de port illégal d'arme. Le jury a retenu qu'il était l'auteur d'un coup de feu tiré à bout portant. Après le prononcé de l'arrêt sur la culpabilité, l'avocat général Jean-Baptiste Andries a requis contre lui une peine de 10 ans de prison. El Benna a été acquitté de l'ensemble des faits au bénéfice du doute. Radhi El Benna a quitté le banc des accusés pour s'asseoir dans la salle d'audience. Kamel Ben Othman était jugé par défaut. Il avait pris la fuite en France après les faits et n'avait pu être localisé. L'avocat général avait demandé sa culpabilité pour des faits de stupéfiants uniquement. Mais les jurés l'ont reconnu coupable de meurtre et de faits de stupéfiants.

Lire la suite...

[...] (→ Lire la suite...) - (Source : RTC)

TICKET – Bonn pérennise ses « parcmètres » pour prostituées

L’appareil fonctionne comme un horodateur : pour 6 euros il délivre un ticket, valable de 20 heures à 6 heures. Le système ne cible cependant pas les automobilistes mais les prostituées de la ville de Bonn.

La municipalité de l’ancienne capitale de la RFA vient de pérenniser sa taxe, mise en place l’an dernier dans le cadre d’une harmonisation fiscale. La prostitution est légale outre-Rhin et soumise à l’impôt sur le revenu. Elle avait été justifiée par le fait que les « travailleurs du sexe » faisant le trottoir étaient plus difficiles à imposer que ceux exerçant dans des établissements.

En cas de fraude, la prostituée reçoit un premier avertissement avant d’être soumis à une amende et risque à terme une interdiction d’exercer. Dans un communiqué, la Ville reconnaît toutefois la nécessité de mener « des contrôles intensifs sur place ». Mais ces derniers « sont amortis » par les recettes, précise la porte-parole de la municipalité. Avec un montant fixe, indépendant du nombre de clients satisfaits chaque nuit, la taxe a rapporté 250 000 euros en 2011…

Lire la suite…